Μενού Φίλτρα

«Baudelaire, qui réglait tout de même ses vers pour qu’ils provoquent un effet puissant, n’a rien de commun, dans sa retenue élégante, avec ce romanichel génial et pervers qu’était Paul Verlaine. C’est seulement dans les motifs les plus cachés que les racines de leurs natures entrent en contact : dans la nostalgie de l’individu, cette nostalgie fatiguée par la civilisation et qui cherche vainement à échapper à une époque sans nerfs, décadente et malade, parce qu’il se sent comme son enfant le plus propre et le reflet le plus fidèle. » En six textes sensibles, Stefan Zweig saisit l’immense génie de Baudelaire, Hugo, Verlaine, Rilke et Verhaeren, dont l’énergie vitale fouette le sang et dont la poésie, lumineusement présentée, saisit tous les « mouvements secrets » d’une époque.

Πρόσφατα Βιβλία κατηγορίας: Μελέτες για την Ποίηση
X